Le 24 juin 1949 le volcan de San Juan entre en eruption sur l’ile de La Palma ( iles Canaries Espagne ). Les laves de ce volcan formèrent une épaisseur moyenne de trois mètres et recouvrirent des terrains destinés, jusqu’à cette époque, à differentes cultures.


En 1951 Daniel Garcia Sosa, agriculteur et son associé recouvrent de terre une petite parcelle de ces terrains volcaniques pour une culture posterieure contrairement à l’opinion des habitants de la zone qui afirmaient que l’on ne pouvait pas cultiver sur la lave. Dans le journal local de l’époque le journaliste Alvarez Cruz décrivit cet agriculteur pionier comme « un homme qui a affronté et défié la lave à un combat à mort....... il traça d’abord un sentier et les camions de terre commencèrent à arriver. Plus tard il étendit la terre dans la proportion  nécessaire, l’entoura de murs et la dota d’un système arteriel nécessaire pour que l’eau arrive partout ».De même Trujillo Armas publia aussi dans un journal local de l’époque « si l’intelligence et la main experte de l’homme n’avaient pas ete là le printemps n’aurait pas apparu aussi tot dans la noire et infernale maison des laves » .


Une poudre blanche emanait de cette lave, Daniel Garcia Sosa

lui attribue certaines qualités pour l’agriculture et il charge

Mr. Telesforo Bravo, professeur de géologie à l’université

de la Laguna, de son analyse le professeur conclue que

cette poudre contient une énorme quantité de macro et

micro éléments bénéficiaires à la culture.


Au cours de ses voyages à travers le monde, Daniel

Garcia Sosa a reussi à introduire 107 espèces

differentes de fruits tropicaux (carambola, litchi,

pitaya, longan, mamey rojo, guanàbana, canistel,

etc) entre autres 135 variétés de mangues

commercializées par la marque DAGARSO.


Ainsi il a réalisé les objectifs que Julian Díaz Robledo

dans son livre « Atlas des fruits et légumes » publié

par le Ministère de l’Agriculture en 1981

(ISBN 300-4794-8) predisait (pag. 112) : « il est

possible que dans un futur proche on obtienne

dans les iles des variétés selectionnées sans fibre, si

comme il est d’espérer que l’infatigable voyageur et

grand amateur de la culture de la mangue Daniel Garcia

Sosa obtienne des résultats positifs, car ses propres

experiences offrent déjà , un panorama prometteur à en

juger les excellents fruits qu’il vient de reussir ».Finalement

le français Emile Azoulay le plus grand importateur de fruits exotiques reconnait la bonne qualité obtenue dans sa lettre de 20 decembre 1982 adressée a Daniel Garcia Sosa «  peu de fois dans ma vie j’ai savouré des mangues aussi savoureuses que les votres.


Dans l’actualité dans son effort de recherche de culture alternative à la  banane , cet agriculteur s’interesse au miraculeux fruit du NONI (Morinda Citrifolia) que l’on cultive dans les Iles du Pacifique sur la lave des volcans . Après un essai de culture de ce fruit, comparant son adaptation sur terrain volcanique avec son adaptation sur terrain non volcanique, il obtient d’excellents résultats en terrain volcanique de la zone . C’est actuellement la seule plantation de nonis d’Europe ; elle est surtout completement ecologique .


Son effort constant a été reconnu par la remise de la ENCOMIENDA  (croix) de l’Ordre du Mérite Agricole  le 24 juin 1981 et la ENCOMIENDA DE NUMERO ( grandecroix) de l’Ordre du Mérite Agricole, de la Peche et de l’ Alimentation Section Mérite Agricole le 15 mars 1994. La Banque de Crédit Agricole reconnait aussi «  ses remarquables services au secteur agraire des Canaries son travail acharné dans la diversification des cultures et sa collaboration avec la recherche agricole » en fevrier 1989.


histoire

DAGARSO

Spécialité en Fruits Exotiques